Les modes de conduite

VIGNOBLE   


Des vignes hautes et larges

image363Le vignoble traditionnel en vignes basses et étroites s’est transformé à partir des années 60 en vignes hautes et larges. Les vignes hautes limitent les dégâts de gel et permettent de désherber plus facilement les dessous de rangs.

Les vignes larges facilitent la mécanisation et diminuent fortement les coûts de production, tout en conservant un rendement suffisant à condition d’adapter la taille.

Un peu moins de 3 000 pieds par hectare : écartements de 3 m entre les rangs, 1,20 m entre les ceps

Les écartements les plus fréquents aujourd’hui sont 3 m entre les rangs (ils ne peuvent dépasser 3,50 m) et 1,20 m entre les ceps sur le rang, soit un peu moins de 3.000 pieds par hectare (les nouvelles plantations doivent présenter une densité minimale de 2.200 pieds à l’hectare) .

Mode de conduite traditionnel de la taille : Guyot double attaché en arcure ou à plat

image403La taille est obligatoire tous les ans. Tous les modes de taille sont autorisés.

Le mode de conduite traditionnel de la taille est le Guyot double attaché en arcure ou à plat.

De chaque coté du cep est conservé un long bois de 8 à 10 bourgeons (« latte » ou « baguette »), plus éventuellement un « courson » de 2 yeux. Les longs bois sont attachés en arcure sur deux fils ou à plat sur un fil, méthode plus économique qui se développe. En général la charge laissée à la taille avoisine 60.000 yeux/ha. À savoir : le nombre d’yeux francs à l’hectare est limité à 80 000.

Les tailles courtes en cordons sont également présentes, mais moins utilisées à cause du vieillissement rapide des ceps.

On trouve des cordons bas palissés et des cordons hauts non palissés.

Deux modes de taille se développent actuellement :

– l’arcure haute, taille longue non palissée qui allie les avantages de la taille longue (fertilité, longévité) et l’économie du relevage,

– l’alternance, une année sur deux, d’une taille longue attachée à plat avec une taille en coursons. Chaque année le pré-taillage peut ainsi être appliqué sur la partie de l’exploitation taillée en coursons.

Hauteur de palissage, environ 2 mètres

image461Le palissage, ou relevage, consiste à relever en juin les pousses de l’année pour les enfermer entre des fils releveurs.

On peut ensuite rogner les extrémités des pousses pour donner à la végétation l’aspect d’un parallélépipède. Le relevage est une des opérations manuelles les plus longues et contraignantes, qui tend à se mécaniser.

La hauteur de palissage d’environ 2m donne de faibles rapports hauteur/écartement entre rangs comparés à ceux des vignobles destinés à l’élaboration de vin de consommation. Ceci aide à limiter la richesse alcoolique des vins et les stress hydriques.

Très peu d’opérations sont pratiquées pendant la période de végétation (du débourrement à la chute des feuilles) contrairement à la plupart des vignobles de vins de bouche.

Pas de suppression des contre-boutons, pas de taille en vert pour adapter le rendement, pas d’effeuillage.

Seul l’égourmandage est indispensable (suppression des pousses sur le tronc).