La lutte raisonnée

VIGNOBLE   


Les préoccupations environnementales et économiques poussent au développement de la lutte raisonnée. La viticulture biologique est également présente

La lutte raisonnéeLe raisonnement des traitements évolue. Les préoccupations environnementales et économiques poussent au développement de la lutte raisonnée : on cherche à réduire en amont la sensibilité de la vigne (exemple : mise en place de l’enherbement qui limite la sensibilité à la pourriture grise) et à utiliser les équilibres naturels (exemple : utilisation d’acariens prédateurs d’autres acariens nuisibles). La viticulture biologique est également présente.


Environ 8 traitements sont nécessaires pour garantir la bonne qualité de la récolte. Les problèmes sanitaires majeurs découlent du climat atlantique et des caractéristiques de l’Ugni Blanc. Les pluies réparties sur toute l’année favorisent le développement des maladies dues à des champignons : mildiou, oïdium. Ces maladies redoutées nécessitent une vigilance constante. L’Ugni Blanc est également très sensible aux maladies du bois, et à la nécrose bactérienne. En revanche, ses grappes lâches sont peu sensibles à la pourriture grise. Les ravageurs sont, dans l’ensemble, peu problématiques, mais la présence de flavescence dorée (maladie proche des viroses) impose dans une partie du vignoble des traitements contre l’insecte qui la propage.

NOTA BENE

La spécificité du vignoble cognaçais impose des contraintes particulières quant à l’emploi des produits phytosanitaires.

L’Interprofession du Cognac a mis en place une cellule de veille et de communication relative à leur emploi.

L’objectif est de fournir aux techniciens et aux viticulteurs de la région les conseils adaptés à la protection phytosanitaire, dans le respect de la sécurité alimentaire des consommateurs. Dans le cadre de la démarche HACCP, la Station Viticole du BNIC met en place une classification des produits phytosanitaires en 3 listes tenant compte des différents résultats acquis à ce jour… Ces listes ont été établies sur la base des spécificités du vignoble charentais et des caractéristiques d’élaboration du Cognac. Elles ne peuvent en aucun cas être généralisées à d’autres situations. Ce communiqué est mis à jour et diffusé une fois par an au mois de mai. Il est disponible sur le site Internet du BNIC : www.cognac.fr. Ces préconisations d’emploi des produits phytosanitaires sont également disponibles sur la base de données informatiques via le site Extranet du BNIC où elles sont en permanence actualisées au fur et à mesure de l’obtention de nouveaux résultats.

À VOIR AUSSI

Préconisation d’emploi des produits phytosanitaire : la liste mise à jour sur cognac.fr

Les informations techniques de la Station Viticole du BNIC sur le site cognac.fr.