Le grain et la sylviculture

VIEILLISSEMENT   


Le grain du bois dépend de la densité de la forêt

Forêt du Tronçais - Tronçais Forest - Tronçais WaldLe grain est le nom donné à la largeur des cernes. Un cerne représente un accroissement annuel. Leur décompte permet de connaître l’âge de l’arbre.

La largeur des accroissements annuels dépend surtout de la densité des arbres. Plus ceux-ci sont serrés, plus ils sont en concurrence (lumière, eau…) et plus leur accroissement annuel est faible. Il existe différents modes de sylviculture.













Haute futaie : forte densité, grain fin

Haute futaie - Timber forest - HochwaldLa haute futaie (cas de la forêt du Tronçais dans l’Allier) est constituée d’arbres de même âge et la densité y est forte, le grain (largeur de cerne) serré.

On y trouve des billes hautes et sans noeud. Le tanin de ces chênes est réputé pour être particulièrement doux.

Par le passé, l’objectif de ce mode de sylviculture était de produire des chênes pour construire des navires de guerre. La forêt du Tronçais, dans l’Allier, a, en effet, été plantée par Colbert pour la construction de la flotte royale de Louis XIV.




Taillis sous futaie : faible densité, gros grain

Taillis sous futaie - Natural forest - MittelwaldLe taillis sous futaie (cas de la forêt du Limousin) : les arbres n’ont pas tous le même âge, la densité est moins importante. Ce mode de culture dynamique permet de produire plus de volume de bois.

Les grumes ou billes de bois peuvent être récoltées plus jeunes (120 ans, contre plus de 200 en haute futaie).

Le grain est moins serré et la hauteur des billes est moins haute. Une eau-de-vie logée dans des fûts en chêne de ce type peut extraire davantage de tanin.