La crise du phylloxéra

HISTOIRE DU COGNAC   


A la fin du XIXe siècle, le phylloxéra détruit la majeure partie du vignoble

La crise du phylloxéraVers 1875 apparaît en Charente le phylloxéra (insecte du genre hémiptère dont une espèce, le Phylloxéra vastatrix, attaque la vigne en suçant la sève de ses racines).

Il va détruire la plus grande partie du vignoble (vers 1895 il ne reste que 42 581 hectares, contre plus de 280 000 ha en 1877).


Naissance de la première initiative interprofessionnelle à Cognac : le Comité de Viticulture en 1888

Ce drame va donner naissance en 1888 au Comité de Viticulture, bientôt transformé en Station Viticole en 1892.

Reconstruction du vignobleEn 1887, une mission française, conduite par Pierre VIALA, Professeur à l’Ecole d’Agriculture de Montpellier, est envoyée aux Etats-Unis à la recherche de vignes qui, en Amérique, résistent au phylloxéra.

L’objectif de cette mission est de ramener des plants sur lesquels on grefferait nos cépages afin de bénéficier de la résistance des vignes américaines au phylloxéra, tout en conservant la qualité des productions des cépages français.

Les premiers essais sont catastrophiques puisque les premiers porte-greffes ne résistent pas aux terrains calcaires de la région. Il faut en chercher d’autres résistant à la chlorose.

De nombreuses années d’efforts et de patience sont nécessaires pour remettre à flot l’économie de la région.