XVIIe siècle

HISTOIRE DU COGNAC   

Apparition de la double distillation

XVIIe : au début de ce siècle apparaît, dans la région, la double distillation qui va permettre au produit de voyager sous forme d’eau-de-vie inaltérable, bien plus concentrée que le « brandwijn ».

Alambic au XVIIe siècle (Encyclopédie Diderot)Les premiers alambics, installés en Charente par les Hollandais, seront progressivement modifiés ; les Français en maîtriseront et en amélioreront la technique.

Jusqu’au début du XVIIe siècle, la distillation ne consistait qu’en une seule chauffe qui permettait d’obtenir le brouillis, liquide que l’on buvait agrémenté de plantes aromatiques.

La légende dit que la double distillation fut inventée par le Chevalier de la Croix Maron, Seigneur de Segonzac, homme fort pieux qui fit le rêve que Satan tentait de damner son âme. Il se vit en songe dans le chaudron du Malin ; mais sa foi était si profondément ancrée en elle que l’âme du Chevalier résista à une première « cuisson ». Le Malin, pour arriver à ses fins, fut obligé de la soumettre à une deuxième « cuisson ». A son réveil, le Chevalier eut alors l’idée d’extraire l’âme de l’eau-de-vie avec une deuxième distillation.

Ainsi, dans la région de Cognac, s’est perpétuée cette légende sur l’origine de la découverte de la double distillation des eaux-de-vie de Cognac.

A la suite de retards dans les chargements de bateaux, on s’aperçoit que l’eau-de-vie se bonifie en vieillissant en fûts de chêne provenant de la forêt voisine du Limousin et qu’elle peut se consommer pure. La première Maison de négoce voit le jour en 1643 ; c’est la Maison Augier.