Du XIVe au XVIe siècle

HISTOIRE DU COGNAC   


Les Pays du Nord de l’Europe achètent les vins renommés de la région

Cognac au XVIe siècleÀ la Renaissance, le commerce connaît un essor important.

Les voyages se multiplient et s’allongent.

Les Hollandais, commerçants très actifs, appelés par Henri IV pour apporter leur aide à l’aménagement du marais poitevin, sont amateurs des marchandises de la région : le sel, le papier d’Angoulême et les vins du Cognaçais.

En effet, les vaisseaux hollandais viennent chercher à Cognac et dans les ports charentais les vins renommés des crus de « Champagne » et des « Borderies ».Le commerce du vin à la Renaissance

Au XVIe siècle, les Hollandais décident de distiller les vins de la région pour mieux les conserver

La connaissance de l’Art de la distillation par les Hollandais les incite à distiller le vin chez eux, pour mieux le conserver. En effet, les vins de la région, d’un degré alcoolique peu élevé, souffrent de la longueur des voyages en mer.

Le résultat est un succès. Ils le nomment « brandwijn », « vin brûlé » qui donnera le nom « brandy », eau-de-vie de vin (ils boivent ce breuvage allongé d’eau).

Par la suite, les Hollandais jugent plus intéressant de faire distiller le vin sur le lieu de production, ce qui diminue les volumes à transporter. Ils installent donc les premières distilleries dans la région.

Ils exigent que les alambics soient fabriqués avec le cuivre d’Amsterdam. C’est un des premiers transferts de technologie de l’Histoire.